Catégories
Autour de Calenda Billets L'histoire

Calenda, histoire d’une innovation discrète pour les sciences humaines et sociales – 2/3

Ce billet est une republication d’un article initialement paru dans la Lettre de l’InSHS n°66 publiée en juillet 2020 à l’occasion du vingtième anniversaire de Calenda. Il est l’occasion pour l’équipe du calendrier de revenir sur l’histoire de cet outil. Nous remercions chaleureusement toutes les personnes ayant pris le temps de le relire et de nous proposer des corrections mais, bien entendu, les erreurs éventuelles restent les nôtres. Pour une lecture plus conforme aux usages du blogging, nous avons découpé cet article en trois partie. Vous trouverez dans ce billet la deuxième partie.

Début des années 2010 : une logique d’archive des événements en sciences humaines et sociales

À partir de 2012 et après une période de croissance, le nombre d’événements suggérés tous les ans se stabilise et devient régulier (entre 4000 et 5000 par an). Ainsi, en 2015, Calenda publie son 30 000e événements ! Chacun de ces événements est associé à une URL pérenne, courte et facilement citable. Il n’y a pas de dépublication. Les appels à contributions sont clairement distingués des colloques auxquels ils donnent lieu. Ces éléments auxquels s’ajoutent la masse critique d’événements atteinte contribuent à l’émergence d’une troisième fonction du calendrier. En effet, si au départ, Calenda répondait à une logique d’information et de communication scientifiques, le calendrier s’inscrit aussi désormais dans une logique d’archive et de mémoire de la vie en sciences humaines et sociales. L’exploration du calendrier et des événements à venir et passés pourrait permettre de répondre à de nombreuses questions sur les dynamiques à l’œuvre dans les sciences humaines et sociales. Quelles sont les thématiques et champs de recherche émergents ? Quelles sont les disciplines les plus représentées ? Quelle est la place de l’interdisciplinarité ? Où ont lieu les événements scientifiques ? etc.