Catégories
Autour de Calenda Billets L'histoire

Calenda, histoire d’une innovation discrète pour les sciences humaines et sociales – 3/3

Ce billet est une republication d’un article initialement paru dans la Lettre de l’InSHS n°66 publiée en juillet 2020 à l’occasion du vingtième anniversaire de Calenda. Il est l’occasion pour l’équipe du calendrier de revenir sur l’histoire de cet outil. Nous remercions chaleureusement toutes les personnes ayant pris le temps de le relire et de nous proposer des corrections mais, bien entendu, les erreurs éventuelles restent les nôtres. Pour une lecture plus conforme aux usages du blogging, nous avons découpé cet article en trois partie. Vous trouverez dans ce billet la troisième et dernière partie. 

20 ans d’événements en sciences humaines et sociales : quels défis pour l’avenir ?

Cette année, Calenda  fête ses 20 ans. En 2019, le 40 000e événement était publié sur la plateforme. À l’occasion de cette date anniversaire et alors que le rôle d’archive du calendrier est de plus en plus évident, quel regard porter sur l’innovation, jusque-là discrète, qu’a été la création de Calenda ? Quelles pistes se dessinent pour l’avenir de cette plateforme ? 

À sa naissance, Calenda a été pensé pour favoriser la démocratisation de la vie académique en sciences humaines et sociales au-delà des logiques d’entre-soi et des cloisonnements disciplinaires, géographiques et linguistiques. Dans la continuité de cette mission, se dessine aujourd’hui pour la plateforme un nouvel horizon à atteindre : celui du développement des usages de Calenda dans les pays du Sud, pays tenus à la périphérie du système mondial de production scientifique et pour lesquels la question du libre accès s’accompagne d’enjeux différents.

Accompagner ces usages est tout l’enjeu d’un projet actuellement en cours visant à passer Calenda en responsive design (consultation compatible avec l’ensemble des terminaux mobiles), les consultations dans les pays africains, par exemple, se faisant majoritairement sur smartphone.

De manière plus générale, diverses pistes d’évolution sont aussi travaillées pour répondre de manière plus efficace aux besoins de la communauté d’utilisateurs·trices de Calenda. Ainsi en 2017, en collaboration avec le Lab d’OpenEdition, a été mis en place un système de recommandation de lecture permettant d’accéder à des contenus des plateformes Hypothèses, OpenEdition Journals et OpenEdition Books portant sur le même thème que l’annonce consultée. À moyen terme, une mise à jour et une montée en puissance du thésaurus verra le jour, qui permettra de mieux rendre compte de la richesse disciplinaire des annonces publiées. 

De manière plus prospective, des fonctionnalités d’enrichissement documentaire pourraient être élaborées. En effet, Calenda est un outil qui s’inscrit de façon privilégiée à une étape à la fois préliminaire et essentielle du cycle de la recherche : celle de la discussion scientifique orale. Bien souvent ces événements donnent ensuite lieu à des publications aux formes diverses consultables en temps réel ou a posteriori via des blogs, des enregistrements vidéos, des podcasts, etc. Comment relier les événements publiés sur Calenda à cet ensemble de documents ? 

Néanmoins, penser et mettre en œuvre ces différentes fonctionnalités ne peut se faire au détriment des principes qui président à la plateforme. Calenda a été pensé et créé selon des principes qu’on qualifierait aujourd’hui de small tech. Terme lié au low tech, mais plus spécifique au numérique, le small tech désigne des outils numériques dont la conception est centrée sur l’utilité, la durabilité environnementale, l’accessibilité et l’appropriation. Il renvoie plus largement aux notions de biens communs, de travail collaboratif et aux principes de démocratie et de justice sociale. Cette ligne de tension en rejoint une autre : permettre la meilleure valorisation possible des  événements, sans servir une logique d’actualité et de communication institutionnelle qui se ferait au détriment de la logique d’une information complète et centrée sur les contenus au bénéfice des communautés scientifiques. Pour accompagner l’équipe dans ce travail, le calendrier aborde sa vingtième année avec un conseil scientifique entièrement renouvelé. Sous la présidence de Karim Hammou, sociologue au CNRS et membre du Cresppa (Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris), il se compose désormais d’une dizaine de membres représentants différentes disciplines et aires géographiques. Leur rôle sera certainement de contribuer à l’émergence de cette ligne spécifique à la plateforme, entre nécessité d’évoluer vers de nouvelles fonctionnalités et conservation de ces logiques de sobriété technique et de partage équitable de l’information qui constituent les fondements de Calenda.

Consulter la première partie de l’article

Consulter la deuxième partie de l’article

Pour citer cet article: Anastasia Giardinelli, « Calenda, histoire d’une innovation discrète pour les sciences humaines et sociales – 3/3 », in Le carnet de Calenda, mis en ligne 24/09/2020, https://calendablog.hypotheses.org/71.

Une réponse sur « Calenda, histoire d’une innovation discrète pour les sciences humaines et sociales – 3/3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.