Catégories
Billets Les données

[Poster] Calenda, un calendrier des sciences humaines et sociales au service de la science ouverte aux Suds

Du 23 au 25 octobre 2019, s’est tenu à Dakar le premier colloque international consacré à la science ouverte au Sud. L’équipe de Calenda a souhaité y présenter un poster sur les usages du calendrier dans les pays du Sud, qui connaissent depuis plusieurs années une croissance importante, plus particulièrement dans les pays africains francophones. 

Voici le poster qui a été réalisé à cette occasion :

Plus d’un an plus tard, plusieurs éléments méritent d’être précisés et actualisés. 

La période des « douze derniers mois », indiquée sur le poster pour le graphique « Des usages croissants dans les pays du Sud », correspond à la période du premier octobre 2018 au 30 septembre 2019. L’idée était alors de rendre compte des chiffres les plus récents. Ils sont issus de Matomo, un logiciel libre et open source de mesure de statistiques web. Il présente l’avantage de donner des informations relativement fiables sur les fréquentations, notamment en excluant du nombre de visites bon nombre de robots.

Le poster propose aussi une carte avec la localisation des 250 évènements Calenda ayant lieu en Afrique et suggérés sur le calendrier entre janvier 2018 et septembre 2019. Les données de cette carte proviennent d’un indicateur interne construit à partir des informations renseignées dans le champ “Lieu” des événements qui s’appuie en partie sur la base de données geonames.

Depuis le congrès, comment ont évolué les chiffres présentés dans le poster ? 

Globalement, les pays qui fréquentent le plus Calenda, en dehors de la France, restent identiques et globalement représentés dans les mêmes proportions. Il s’agit, par ordre décroissant en nombre de visites, 

  • du Maroc, 
  • du Cameroun, 
  • de l’Algérie, 
  • des Etats-Unis
  • de la Belgique, 
  • de la Tunisie
  • du Royaume-Uni
  • de l’Italie
  • de la Suisse
  • de la Côte d’Ivoire 
  • du Sénégal
  • du Canada

Les visites venant de ces différents pays connaissent toutes une augmentation. L’Afrique représente, durant la période envisagée, 25,6 % des visites (243 067) contre 20% fin 2019.

Cette augmentation est à mettre en lien avec la hausse générale de la fréquentation du calendrier en 2020. Ainsi, du 1er octobre 2018 au 30 septembre 2019, le calendrier avait enregistré 750 000 visites dans plus de 250 pays. Du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020, il connaît presque 950 000 visites dans 221 pays différents soit une hausse de 26 % ! 

Concernant la localisation des événements publiés sur Calenda et s’étant tenus dans une ville africaine, il n’est pas certain que la comparaison entre les deux périodes tienne la route. En effet, l’épidémie de covid-19 a fortement chamboulé l’organisation d’événements et entraîné de nombreux reports et annulations. Par ailleurs, la part des événements ayant eu lieu “en ligne” vient aussi interroger la pertinence de cette comparaison. 

En conclusion, ce billet présente un état des lieux très rapide de la fréquentation du calendrier en dehors de la France. Il pourrait être complété en regardant du côté des organisateurs d’événements, travail en partie commencé via la localisation des événements. L’équipe de Calenda est particulièrement enthousiasmée par la croissance des usages en Afrique qui viennent confirmer son rôle de décloisonnement et de partage de l’information scientifique. Il montre aussi le chemin qui reste à parcourir pour internationaliser le calendrier notamment en direction des autres Suds que l’Afrique francophone.

Pour citer cet article: Céline Guilleux, « [Poster] Calenda, un calendrier des sciences humaines et sociales au service de la science ouverte aux Suds », in Le carnet de Calenda, mis en ligne 04/03/2021, https://calendablog.hypotheses.org/185.

Une réponse sur « [Poster] Calenda, un calendrier des sciences humaines et sociales au service de la science ouverte aux Suds »

[…] En effet, chercheuses et chercheurs, étudiantes et étudiants ont su se saisir de cet outil pour diffuser largement – et au-delà de leurs cercles disciplinaires – l’information sur l’organisation de leurs événements. Ainsi, près de 4000 nouveaux événements sont suggérés chaque année, en moyenne, sur le calendrier. L’année 2020 a enregistré plus d’un million de visiteurs. Si la France représente plus de 50 % des visites, la plateforme connaît, depuis plusieurs années, une fréquentation internationale croissante, en particulier de la part des pays africains et du Maghreb francophones. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.