Catégories
Autour de Calenda L'outil Les données Vingt ans

Calenda et l’archive : une invitation à fouiller dans plus de vingt ans d’événements en SHS

Au mois de juillet 2023, Calenda compte plus de 53 000 annonces d’événements (appels à contribution, programmes de colloques, de journées d’étude, séminaires, offres d’emploi…) depuis sa création en 2000. Toutes les annonces mises en ligne, y compris les plus anciennes, sont consultables à des URLS citables et pérennes.  

Le calendrier constitue donc un corpus d’événements en sciences humaines et sociales riche mais qui reste, jusqu’à ce jour, peu exploré. C’est pourquoi l’équipe de Calenda, en association avec le conseil scientifique de la plateforme, a organisé en juin 2022 une table ronde visant à interroger et mettre en valeur la fonction d’archive du calendrier. La table-ronde a été intégralement retranscrite et mise à disposition sur le compte HAL d’OpenEdition.

Si vous souhaitez consulter directement la transcription, c’est par là : https://cnrs.hal.science/hal-04174165

Il est également possible de la visionner : https://webcast.in2p3.fr/video/table-ronde-calenda-comme-archive-des-sciences-humaines-et-sociales (durée : 01h23)

Si vous préférez consulter sa synthèse, ce billet vous propose un résumé des discussions.  

Calenda, un corpus de documents caractérisé par la forte présence de l’histoire et de la sociologie

Si le calendrier est aujourd’hui ouvert à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, force est de constater qu’il est majoritairement mobilisé par la sociologie et l’histoire1 Certaines disciplines comme la musicologie sont même absentes de son thesaurus

Historiquement, le corpus de documents représentés par les annonces d’événements a été catégorisé et classé selon des choix opérés par des sociologues et des historien·nes, membres de l’équipe et du conseil scientifique. Le classement ainsi proposé se compose de catégories disciplinaires et interdisciplinaires relativement classiques. Il est aussi complété par des catégories thématiques, chronologiques et géographiques. 

Au cours de l’existence du calendrier, la définition de son périmètre scientifique a évolué. À sa création, ce sont surtout la sociologie, l’histoire et les sciences politiques qui mobilisent cet outil. L’ouverture vers d’autres disciplines a été progressive et a été accompagnée de débats, par exemple autour de la philosophie. Aujourd’hui, ce sont plutôt la théologie et ses approches non confessionnelles (comme elles peuvent exister en Allemagne ou en Suisse) ou encore la psychanalyse qui sont interrogées. C’est donc une réflexion épistémologique générale qui peut être menée, y compris critique, à partir des choix opérés sur Calenda. 

Néanmoins, la moindre présence de certaines disciplines sur le calendrier relève aussi de dynamiques externes au calendrier liées au fonctionnement de ces propres disciplines, à leur manière de faire circuler l’information et à leur histoire institutionnelle.

Fouiller dans les 53 000 événements

Quels sont les moyens à disposition pour fouiller dans Calenda ? 

Tout d’abord, au moment de la table ronde, il s’agissait d’un projet en cours mais depuis le 8 mars 2023, l’ensemble des métadonnées des annonces d’événements publiées sur Calenda sont réutilisables selon les conditions de la mention Creative Commons CC0 (Pas d’attribution nécessaire, modification et partage autorisés). De même, les annonces elles-mêmes sont disponibles soit en CC0 soit en CC By [Lire notre billet Des licences sur Calenda, simplifier le partage des événements].

La mise en œuvre d’une politique de licence Creative Commons sur les métadonnées est la première étape visant à valoriser Calenda notamment dans une perspective de data mining et de recherche sur un corpus structuré et relativement homogène, en particulier à partir de 2012, de taille raisonnable et multilingue.

L’étape suivante sera d’attribuer des D.O.I Data Cite2 à chaque événement afin de mieux lier les événements aux autres documents et pratiques de publication et de communication scientifiques. Il s’agit aussi d’œuvrer à une meilleure découvrabilité des annonces d’événements, y compris sans passer par Google.

De manière plus immédiate, le premier outil à disposition pour fouiller dans les annonces d’événements reste le moteur de recherche de Calenda ! Ce dernier propose des filtres chronologiques, disciplinaires, par types d’événements et même par localisation des événements

Conserver les événements passés. Pour quels usages ? 

Le premier type d’usage concerne l’identité numérique des chercheurs, chercheuses, doctorants et doctorantes. Calenda peut constituer une archive de leur participation à différents événements, conseils scientifiques, coordination de numéro, etc.

Calenda publie majoritairement des appels à contribution. Ce type d’événement pourrait faire l’objet d’analyses pour objectiver, selon les mots de Karim Hammou, « ce qu’on aimerait collectivement voir advenir en termes de recherche et qu’on souhaite mener collectivement avec des manifestations d’intérêt ».

Calenda est aussi un outil intéressant pour produire des états de l’art, en regardant les problématisations, les équipes de recherche y compris dans des disciplines que l’on ne croise pas forcément, les événements structurants, les bibliographies disponibles sur le calendrier. 

Un autre usage de recherche est de sonder l’institutionnalisation et la progression de certains champs et objets de recherche.

Enfin, pour les lectrices et lecteurs, pouvoir trouver des liens sur les annonces vers la publication des actes des colloques concernés, vers les vidéos des séances de séminaires, etc. serait un véritable apport à la communauté. L’enrichissement documentaire des annonces a posteriori est tout à fait possible aujourd’hui sur demande auprès de l’équipe (calenda@openedition.org) mais il y a un chantier à ouvrir pour faire des liens plus systématiques avec les autres plateformes de publication. 

Si la lecture de cette synthèse ou de la table ronde dans son intégralité vous a donné des idées pour travailler sur le corpus des annonces d’événements proposé par Calenda, n’hésitez pas à nous en faire part en nous écrivant ou en commentant ce billet  ! 



Citer ce billet
Céline Guilleux (2023, 29 août). Calenda et l’archive : une invitation à fouiller dans plus de vingt ans d’événements en SHS. Le carnet de Calenda. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m6o1

  1. En juin 2022, Sur les 50 000 événements que l’on a mis en ligne, 32 % des événements ont été classés dans la catégorie “histoire”, 34 % dans la catégorie “sociologie”, 27.7 % dans la catégorie “Représentations” (qui englobe histoire de l’art, architecture, études visuelles… Il faudrait d’ailleurs peut-être interroger la pertinence de cette grande catégorie) et 24 % en études politiques. Les événements peuvent être classés dans plusieurs catégories []
  2. L’identifiant pérenne DOI (Digital Object Identifier, identifiant numérique d’objet), géré par le consortium DataCite est destiné à l’identification des ressources scientifiques et en particulier des données de la recherche. Ce système performant fournit un accès pérenne à la ressource par l’intermédiaire d’un lien cliquable permanent, et permet l’identification et le référencement des données les rendant ainsi découvrables, accessibles et citables. https://opidor.fr/category/pid-faq/ []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search